Les carreaux de ciment : le vrai du faux

vrai carreau de ciment 1

Le retour à l’authenticité, l’attrait pour les brocantes et la seconde main sont la preuve que l’ancien est plus que jamais au coeur des tendances. Le secteur de la décoration n’échappe pas à la règle et voit notamment les motifs de carreaux de ciment investir toutes les maisons !

Matériau authentique et artisanal ou imitation en carrelage ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Dans cet article, je fais le point avec vous sur le vrai du faux concernant les carreaux de ciment.

 

1. LE VRAI CARREAU DE CIMENT TRADITIONNEL

Lorsque le carreau de ciment est inventé par Etienne Larmande en Ardèche au milieu du 19ème siècle, seuls les pavages en pierres, en marbre et en granit sont proposés pour les constructions. Ils sont très onéreux et doivent être travaillés sur place, à l’inverse du carreau de ciment, plus abordable et travaillé en atelier.

L’arrivée de ce matériau plus fantaisie est alors une petite révolution dans le milieu de la construction et de l’aménagement. Motifs cubiques, arabesques, quatre-feuille, étoile ou encore molino, des motifs inspirés du Moyen-âge investissent toutes les entrées des immeubles Haussmaniens.

Composé essentiellement de ciment blanc, de sable et de pigments, ce matériau ne nécessite pas de cuisson pour être fabriqué, mais d’eau. Une phase d’humidification de 28 jours est notamment nécessaire pour aboutir à certains modèles. Cette composition impose un ponçage après pose, ainsi qu’un traitement hydrofuge pour limiter sa porosité dans le temps.

D’ailleurs, les carreaux de ciment véritables ne se posent généralement pas sur une crédence de cuisine car les produits acides et le calcaire présents dans cette pièce pourraient abîmer le ciment de façon pérenne.

S’il a pour avantage premier d’être issu d’un artisanat ancien et préservé, le carreau de ciment offre au quotidien un toucher velouté, comme une peau de pêche qui reste incomparable aux carrelages en grès cérame. Ses couleurs, reconnues pour leur très beau rendu grâce à l’utilisation de pigments, représentent l’un des points forts de ce matériau. Si son tarif peut être un frein, sachez qu’il varie selon l’épaisseur, la taille, la forme et même la parure qui est dessinée sur chaque modèle.

 

 

2. L’IMITATION CARREAU DE CIMENT EN GRÈS

Si vous ne souhaitez pas avoir à entretenir régulièrement votre sol avec un « bouche-pore » pour le protéger des tâches de graisses notamment, vous serez peut-être tentés par la pose d’un carrelage en céramique ayant l’aspect de ce matériau.

Les imitations sont généralement fabriquées à partir de grès cérame, qui permet notamment d’imiter de nombreux matériaux comme le béton, le parquet ou encore le carreau de ciment.  Les différents fournisseurs proposent aujourd’hui une très large gamme de carrelage imitation carreaux de ciment avec des motifs et des couleurs pour tous les goûts !

Côté tarif, l’imitation carreaux de ciment présente un coût plus raisonnable : dès 15€ du m2 pour une imitation contre environ 100€ du m2 pour le véritable carreau de ciment. Cette différence de prix est à la hauteur de leurs différents procédés de fabrication. L’imitation s’appuie aujourd’hui sur des techniques d’impression digitale permettant une création plus économique.

Ainsi, choisir un carrelage imitation carreaux de ciment, c’est retrouver ces motifs traditionnels mais gagner en facilité d’entretien. Ce matériau a une meilleure résistance au temps et aux passages de la vie quotidienne. Facile à poser, il est également préféré des artisans sur les chantiers !

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.