Les tendances du salon Maison & Objet 2021

Le fameux rendez-vous des professionnels de décoration a pu rouvrir ses portes après un an et demi de fermeture. Quelle joie de pouvoir de nouveau arpenter ces allées, apprécier les nouvelles collections des marques, mais aussi découvrir de nouveaux concepts et fournisseurs. À l’image de la Paris Design Week, Maisons & Objet est l’occasion d’observer les tendances et de nourrir sa créativité. Retour sur une fin de semaine riche en inspirations.
 

WHAT’S NEW ?

Expérimenté depuis plusieurs mois, le télétravail imposé par les confinements nous a amené à apprécier notre habitat différemment, mais aussi à l’agencer intelligemment. On le souhaite désormais comme un cocon où l’on se sent en sécurité, où les pièces sont hybrides et où la concentration d’une journée de travail cohabite avec des espaces où la détente a toute sa place.

Sur le salon, ce ressenti a été traduit par la notion de NESTING, très bien expliqué par la chasseuse de tendances, Elizabeth Leriche : « Rester chez soi n’est plus un signe de repliement sur soi ni d’évitement du monde, mais au contraire, le lieu d’où l’on contemple le monde pour mieux retisser des liens et retrouver une harmonie. […] Cette recherche de bien-être chez soi devient fondamentale aujourd’hui.»

Elizabeth Leriche a proposé une sélection d’objets autour de cette notion de mieux-vivre, choisis sur les étals des exposants du salon. François Delclaux et François Bernard ont également participé à cet exercice dans le contexte des expositions WHAT’S NEW ? proposé par le salon.

 

LES TENDANCES

La recherche du bien-être à la maison et de l’esprit cocooning se couplent à un besoin de retour à la nature souvent représenté par des formes rondes, des motifs organiques et des matières brutes.

L’ambiance décorative générale faisait la part belle à la nature en invitant du vert et du terracotta sur tout le salon. Premièrement par des éléments plus évidents comme des plantes si on a la main verte, mais aussi des panoramiques et papiers peints habillés de motifs fleuris et forestiers, ou des bouquets fleurs séchées pour ceux qui ne l’ont pas.

Côté matières, le cannage, le rotin, l’osier et les fibres végétales sont toujours à l’honneur, tant du côté des suspensions ou lampes à pied, que des petits objets de décoration. Le lin s'impose également comme matière tendance, en linge de lit, sur un canapé ou en textile de cuisine pour apporter de la douceur à notre intérieur, comme la collection Charvet Edition, tisseur français depuis 1866.

Côté formes, la rondeur du mobilier est très plébiscitée pour apporter de la douceur à nos intérieurs, mais on la retrouve aussi sur les luminaires, les tapis et les accessoires.

Côté couleurs, on varie du blanc crème aux couleurs ethniques, repérées notamment chez les fournisseurs scandinaves. La tendance ethnique avait d’ailleurs toute sa place sur ce salon, mettant en avant des matières naturelles comme la céramique, mais aussi le grès qui a aujourd’hui toute sa place à table. Les motifs berbères, la laine bouclée ou encore les tissages feront partie de la décoration en 2021-2022 !

 

LE MOT DE LA FIN

Lors de ma visite, j’ai pu constater que les exposants étaient 2 fois moins nombreux qu’habituellement, 1500 au lieu de 3000 cette année. Beaucoup de visiteurs et de fournisseurs étrangers ne sont pas venus. Certains exposants habituels ont fait le choix de rester dans les showroom parisiens à l'occasion de la Paris Design Week, mais aussi le salon de Milan, un vide s’est nettement fait ressentir dans les allées à cause de ce chevauchement de dates !

Une question se pose alors : la pandémie va t-elle changer la façon de s’informer et de communiquer tellement indispensable dans notre métier ? Les salons vont-ils n’être que virtuels dans les années à venir ? En tant qu’architecte d’intérieur, c’est pour moi inenvisageable car la vraie couleur ne se voit qu’à l’oeil nu et le toucher réel des matériaux permet un ressenti indispensable pour faire mes choix d’inspirations !

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.